Thérapies brèves
HYPNOSE - SOPHROLOGIE - PNL - EFT

Sophrologie

Le « Bien-être digital » ou le retour aux vieilles ou pouvons-nous dire nouvelles méthodes de respiration pour améliorer la concentration, la mémoire et sortir de l'isolement.

Il est enfin possible de vérifier le temps que nous passons sur Facebook et sur Instagram. Depuis peu, il est aussi possible de limiter les notifications à poster des commentaires sur Facebook à 8h maximum.

D’ailleurs, ces modifications ont été mises en place depuis que Facebook a reconnu que la « consommation » passive sur les réseaux sociaux peut avoir une influence négative sur le bien-être de chacun de nous et notamment sur les jeunes consommateurs.

Bien sûr, il faut reconnaître que les outils modernes comme Internet, la messagerie par mail, par Messenger, par WhatsApp, Google, Facebook, Instagram, mais aussi Netflix peuvent être extrêmement utiles et agréables et nous aident beaucoup dans notre quotidien. Mais une consommation excessive peut être nuisible pour la santé.

Des chercheurs ont constaté une modification du comportement des jeunes. Ainsi, une partie des jeunes de la génération née après 1995 (appelée aussi la génération « igen », d’après un livre de la psychologue américaine Jean M. Twenge) commence à montrer un comportement de dépendance aux smartphones et aux outils du web.

Leur contact au monde et aux autres se passe de plus en plus par Facebook, Instagram et par sms; ils passent moins de temps effectif avec leurs ami(e)s, à sortir, à boire un verre, à aller au cinéma, c’est-à-dire tout simplement moins de temps avec les autres dans le monde réel…
Comme Jean Twenge, d’autres psychologues ont remarqué ce « retrait social » et s’interrogent sur le lien entre la diminution des activités réellement sociales et l’augmentation d’anxiété, de dépression et de solitude qu’ils rencontrent chez ces jeunes adolescents et jeunes adultes.

Un phénomène semblable a été constaté plus tôt au Japon où des jeunes restent jour et nuit isolés dans leur chambre sur les médias sociaux et les forums de discussion en ligne. Ce « retrait social » est appelé « Hikikomori » en japonais. Certains de ces jeunes ne sortent plus que rarement de chez eux. Ce comportement est parfois si extrême, que les jeunes ne quittent même plus leur smartphone la nuit, qui permet tout : de se connecter à Internet, à tous les réseaux sociaux et de chatter jour et nuit…
Au Japon, ils seraient plus de 200 000 à avoir ce comportement.

Qu'est-ce qui est si attirant dans les médias sociaux?
Il faut mentionner l’importance de la "récompense" qui vient des « likes » sur Facebook et Instragram, entre autres. Toute la journée, les petits bruits, les « clings » et « bips » qui indiquent qu’un message nous attend ou l’arrivée d’un « like » ou d’un nouveau post sur Facebook, Instagram…

Il y a encore quelques années on regardait son téléphone entre 50 et 60 fois par jour pour vérifier nos sms et nos messages, maintenant ce chiffre est monté à 80 fois par jour en moyenne…  Ce comportement amène des problèmes de concentration, de mémoire, d'isolement et de trouver un but dans la vie.

Que faire ?
La pratique de la sophrologie en grand ou en petit groupe est excellente pour sortir de l’isolement et pour réapprendre à se concentrer. Les séances individuelles d'hypnose sont faites sur mesure pour aider à renforcer la concentration et la mémoire et à retrouver un but dans la vie.
Une solution est de proposer des séances de sophrologie à des adolescents et des jeunes adultes à l'école, au collège, au lycée, à l'université et dans des centres est bénéfique afin de leur donner des outils pour sortir de leur isolement, de mieux se concentrer et de devenir autonomes dans leur bien-être.
En outre, la pratique régulière permet de travailler sur le problème de la dépendance au smartphone.

Les outils suivants sont utilisés : la respiration, la visualisation positive, les mouvements corporels et la relaxation.

Sources :
Les Echos : l’addiction aux réseaux sociaux-nouveau fléau de santé publique.
Cerveau et Psycho : Hikikomori : ces jeunes enfermés chez eux.
Dr. Twenge : « Igen »


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.