Thérapies brèves et Coaching
HYPNOSE - SOPHROLOGIE -PNL - EFT
06 75 10 04 02

TELECONSULTATION

Thérapies brèves et Coaching
HYPNOSE - SOPHROLOGIE -PNL - EFT

Confinement et « Hikikomori » : retrait de la réalité.

Sophrologie

 

Le confinement est un retrait social, une diminution des activités et contacts sociaux et provoque une augmentation de la solitude et peut conduire à l’anxiété, …

Depuis le début du confinement, l’utilisation des smartphones et notre présence sur les médias sociaux a augmenté de 62%. Il faut reconnaître que ces outils modernes peuvent être extrêmement utiles (travail) et agréables (loisirs) et nous faciliter notre quotidien. Mais une consommation excessive peut être nuisible pour notre santé psychologique. Facebook a publiquement reconnu que la « consommation passive » sur les réseaux sociaux peut avoir une influence négative sur notre bien-être, notamment sur celui des jeunes consommateurs.

Vers 2010, des chercheurs américains avaient constaté une modification dans le comportement de certains jeunes nés après 1995, appelé aussi la génération Y. Ils montrent un comportement de dépendance aux smartphones et aux autres outils informatiques. Leur contact aux autres se passe de plus en plus par Facebook, Instagram et par sms. En fait, ils passent moins de temps dans le monde réel avec leur vrais amis…

Les psychologues américains, dont le Dr. Twenge, avaient remarqué ce « retrait social » et s’interrogeaient sur le lien entre la diminution d'activités réellement sociales et l’augmentation de l’anxiété, de la dépression et de la solitude qu’ils constataient chez ces adolescents et jeunes adultes.

On pourrait faire un parallèle avec un phénomène qui est connu au Japon sous le terme « Hikikomori » qui indique ces jeunes si dépendants de leur smartphone qu’ils ne le quittent plus pour chatter... jour et nuit. Ce phénomène avait été constaté plus tôt au Japon, dans les années 2005-2007.

Pendant le confinement nous utilisons notre téléphone de façon excessive et notre activité sur les médias sociaux est accrue pour le plaisir et pour le travail. L’utilisation de zoom, webex, BlueJeans a également augmenté drastiquement, dans un but professionnel, personnel ou d’éducation. Bien évidemment, dans un monde confiné, il est important de garder le lien avec l’extérieur et garder le moral en partageant des images humoristiques a son utilité.

Mais ce comportement peut aussi conduire à des problèmes de concentration, de mémoire, d'isolement, de dépression, de dépendance et de trouver un but dans la vie.

 

Il y a quelques années on regardait son téléphone 60 fois par jour pour vérifier nos messages, avant le confinement ce chiffre était monté à 80 fois par jour en moyenne... Et aujourd'hui ?

Pendant cette période, il s'est avéré que les cours en ligne divers (danse, yoga, Qi Gong, méditation et sophrologie) en groupe a permis aux participants de garder du lien. La méditation, l’hypnose et la sophrologie aident à renforcer la concentration et la mémoire et à retrouver un but dans la vie.

Comment préparer le déconfinement ?
Une solution pourrait être de proposer des séances de tout genre (de la sophrologie à la danse en passant par le Qi Gong) à tous : adolescents, jeunes adultes et leur parents et grands-parents, pour les sortir de leur isolement, de mieux se concentrer et de devenir autonomes dans leur bien-être. En outre, la pratique régulière permet de travailler sur le problème de la dépendance au smartphone.

Sources :

  • Les Echos : l’addiction aux réseaux sociaux-nouveau fléau de santé publique, par Anaïs Moutot (2017)
  • Cerveau et Psycho : Hikikomori : ces jeunes enfermés chez eux, par Marc Gozlan (2013)
  • Dr. Twenge : « Igen » Generation
  • Le confinement accélère-t-il notre dépendance au smartphone ? Elodie Gentina, The Conversation France, Le Point.fr (2020)

 


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.